Dissimulation et dévoilement d'Artémis
Paul-Armand Gette

Publication à l'occasion de l'exposition

Écrits d’artistes, Marcel Broodthaers, Robert Filliou, Paul-Armand Gette

Exposition proposée par Michel Collet, Michel Tabanou et le centre d’art mobile.
« L’exposition présente un ensemble de quelques deux cents pièces des années 60 aux années 80 dont certaines inédites (Robert Filliou : extraits d’une correspondance de jeunesse apportant un éclairage nouveau sur ce dernier) – Livres – manuscrits – revues – multiples de ces artistes qui ont de façon récurrente placé leur œuvre sous le signe de l’écrit, sous le signe du livre.
Parmi les pièces de Marcel Broodthaers, l’exposition présente : La bête noire – l’un de ses premiers livres. Un coup de dé jamais n’abolira le hasard. Image – qui est la transcription visuelle du livre de Mallarmé parachevant ainsi la mise en espace du poème par Mallarmé lui-même. Magie – Charles Baudelaire – L’Angélus de Daumier – Catalogue et le fameux numéro de Phantomas qui lui est consacré.

L’exposition présente des pièces inédites de Robert Filliou ; « Économie marxiste » - et quelques extraits de correspondances de jeunesse. Parmi les pièces éditées il faut noter : Hand Show – pour trouver la clé de l’art au travers de chaque sens, chaque ligne des mains de l’artiste, le n°50 de Phantomas avec pré-maquette originale – Four dimensional space continum paru dans KWY en 1962, Joker – Teaching and learning – Sans objet-Without object, l’indispensable livre étalon et le fameux rouleau de Research on the Origin qui est la reproduction à l’échelle 1/10e de l’œuvre originale, pièce unique de près de 90m de long.

Parmi les pièces de Paul-Armand Gette l’exposition présente : les rarissimes ensembles Eter Z et Eter Y – pièces éditées par Paul-Armand Gette et réunissant dans des coffrets des petits livrets originaux signés par lui-même et des artistes comme George Brecht, Ben Vautier, Spacagna, Bernard Heidsieck, C. Xenakis… Eter 68 témoigne de l’approche engagée et militante de Mai 68, et de nombreux fascicules, livres, documents portent témoignage au travers d’exemplaires du tirage de tête de Contributions de l’artiste à l’étude des lieux restreints ». (Michel Tabanou)

Le soir du vernissage, le jeudi 1 avril, Paul-Armand Gette réalise la lecture de « Dissimulation et dévoilement d’Artémis », un texte publié et co-édité ensuite par le centre d’art mobile et le musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon.

http://www.centre-dart-mobile.eu/files/gimgs/81_paul-armand.jpg